Ce qu'il faut savoir sur l'huile de palme

10 novembre 2015
Partager via
Palmeraie
Partager via

L’huile de palme est souvent décriée pour ses effets néfastes sur la santé mais aussi sur l’environnement. Face à la multitude de messages et d’informations parfois contradictoires, il est souvent difficile de s’y retrouver. Vous trouverez des éléments de réponse dans ce dossier.

Petit rappel concernant les matières grasses

Les matières grasses peuvent être d’origine végétale (colza, tournesol, olive, palme…) ou animale (beurre, crème…). Elles possèdent des fonctions technologiques et sensorielles nécessaires à la qualité de nos aliments. Elles sont composées d’acides gras essentiels à notre organisme parmi lesquels on distingue :

  • Les acides gras insaturés considérés comme les « bons » acides gras : oméga 3, oméga 6, oméga 9, etc. Ce sont les principaux constituants des huiles végétales (colza, tournesol, olive…)
  • Les acides gras saturés considérés comme les « mauvais » acides gras. Ce sont les principaux constituants de certaines graisses végétales et des graisses animales (palme, coprah, beurre, saindoux…)

Plusieurs études ont montré que les acides gras saturés ont tendance à favoriser le « mauvais » cholestérol (LDL). Les acides gras insaturés sont donc à privilégier dans notre alimentation.

L’huile de palme

L’huile de palme est une graisse végétale semi-solide, extraite du fruit du palmier, composée pour moitié d’acides gras saturés et pour l’autre moitié d’acides gras insaturés.

Cette huile présente une très bonne stabilité aux contraintes technologiques, une saveur douce, et confère de la croustillance aux biscuits et du moelleux aux pâtisseries. Du fait de sa teneur en acides gras saturés et de sa forte présence dans les produits alimentaires, l’huile de palme est montrée du doigt et constitue maintenant un frein important pour les consommateurs.

Il faut également savoir que l’huile de palme généralement utilisée en alimentation conventionnelle est hydrogénée ou partiellement hydrogénée ce qui induit la formation d’acides gras « trans » mis en cause dans les maladies cardio-vasculaires. Toutefois, la réglementation en vigueur concernant les produits issus de l’agriculture biologique interdit l’utilisation d’huile de palme hydrogénée.

Est-elle néfaste pour la santé ?

L’huile de palme est une des huiles les plus riches en acides gras saturés et en particulier en acide palmitique, elle ne doit donc pas être consommée en priorité. Cependant, l’aliment « parfait », celui qui rassemblerait tout ce dont notre organisme a besoin dans des proportions idéales, n’existe pas.

Il n’existe pas non plus de « mauvais aliments » pouvant nuire à la santé, à moins d’être consommés en quantité déraisonnable.

Par conséquent, chaque aliment peut avoir sa place quand il est consommé dans le cadre d’un régime alimentaire varié.

Et l’écologie dans tout ça ?

La demande d’huile de palme est très importante. Et pour cause : c’est une huile qui se prête à de nombreux usages.

La production se développe donc, parfois au détriment de la biodiversité.

En effet, dans certains cas, une déforestation intensive est pratiquée pour laisser place à des plantations de palmiers. Une des conséquences est par exemple la menace pour la survie des orangs outangs, dont le milieu naturel est détruit.Enregistrer

Des barrières technologiques.

RSPOIl existe de vraies barrières technologiques à la suppression ou la réduction de l’utilisation de cette huile car elle présente de nombreux avantages par rapport aux autres matières grasses végétales. Il existe pour ces cas-là l’huile de palme certifiée RSPO, qui provient de plantations respectueuses de l’environnement et de la société. Quant à Bjorg, dans un souci de qualité environnementale, nous ne commercialisons aucun produit avec de l’huile de palme.Enregistrer

L’alimentation sans huile de palme, un défi

L’huile de palme est l’huile végétale la plus consommée dans le monde. La moitié des aliments transformés en contient car elle les rend plus moelleux et facilite leur conservation.

Elle est très riche en acides gras saturés, dont la surconsommation peut favoriser les maladies cardio-vasculaires ainsi que le taux du mauvais cholestérol. Cependant, consommée en quantité raisonnable, comme tous les acides gras, l’huile de palme a sa place dans un régime alimentaire sain et varié.

Cependant, Bjorg s’est donné pour objectif de réduire considérablement l’utilisation des acides gras saturés dans ses produits. Un vaste programme de rénovation, initié en 2004, vise la substitution de l’huile de palme, chaque fois cela est technologiquement possible, par des acides gras insaturés en privilégiant l’utilisation de l’huile de colza riche en oméga 3 et de tournesol oléique contenant de l’oméga 9. Ces huiles sont considérées comme des gras bénéfiques pour la santé. Aujourd’hui, ce grand projet est terminé et Bjorg ne compte plus aucun produit avec de l’huile de palme !Enregistrer

En conclusion

Même si l’huile de palme possède certaines qualités physiques et organoleptiques qui rendent son remplacement complexe dans un grand nombre de recettes, sa teneur en acides gras saturés (et en particulier en acide palmitique), ainsi que le manque d’encadrement et de traçabilité de la filière de production, poussent les professionnels à imaginer des logiques de substitution.

L’huile de palme doit, quand c’est techniquement possible, disparaître de la composition des produits. Si ce n’est pas réalisable, pour consommer responsable, privilégiez l’huile de palme RSPO.

Sujets similaires

À lire également

Superaliments2
Les dernières tendances

Superaliment : L’antioxydant par nature

Lire plus
Homme Marche2
Les dernières tendances

Manger au rythme des saisons

Lire plus
La Folie Des Bowls
Les dernières tendances

Bowls : bien plus qu’une tendance !

Lire plus